Du mal à choisir le e-liquide adéquat ? Voici des astuces utiles !

0
1280

La cigarette classique laisse progressivement place à la vaporette. Les candidats au sevrage tabagique optent pour la cigarette électronique. Certains fumeurs préfèrent carrément cette solution moins dangereuse pour la santé humaine. En effet, le e-liquide contient des substances moins nocives que la nicotine traditionnelle. Ce n’est pas pour autant qu’il faut se procurer n’importe quel contenu. Quand on est un vapoteur débutant, il vaudrait mieux se renseigner sur le e-liquide le mieux adapté à ses besoins. Nous vous dévoilons les conseils utiles pour un choix optimal du contenu de votre e-cigarette.

Qu’est-ce qu’une e-cigarette ?

Avant d’aborder la question du choix du e-liquide, élucidons d’abord le concept e-cigarette. La cigarette électronique est en réalité un dispositif doté d’une batterie. C’est une cigarette qui imite la cigarette classique. Elle produit de la vapeur que le fumeur inhale. Mais, contrairement à la cigarette traditionnelle, cette vapeur ne provient pas de la combustion du tabac. La vaporette fonctionne selon 4 éléments constitutifs.

La batterie

C’est elle qui confère l’autonomie à la cigarette électronique. Elle transmet son énergie à l’atomiseur. C’est d’ailleurs cet élément qui offre au dispositif son caractère électronique. Vous retrouverez différents modèles sur le marché. Selon la robustesse de votre cigarette électronique, vous choisirez une batterie adaptée. Son autonomie s’exprime en milli ampère par heure (mAh). Vous trouverez par exemple des modèles de 1300 mAh, 650Mah… Quant à sa puissance, elle est calculée en volt. Les fabricants proposent des cigarettes électroniques ultra modernes. Elles permettent de varier le voltage. Vous pouvez alors décider de la puissance de votre batterie. En fonction de votre consommation journalière, vous pouvez donc régler la batterie. La puissance d’une batterie de vaporette varie entre 3.2 et 6 volts.

Le réservoir

Les fabricants de e-cigarettes ont prévu un réservoir pour contenir le e-liquide. Il est encore appelé le clearomiseur. Vous en trouverez également sous diverses formes. Il en existe sans vis, entièrement démontable, en verre ou en plastique. Voulez-vous de la vapeur chaude, tiède ou froide ? Vous choisirez votre modèle en fonction de vos besoins.

La résistance

C’est un cylindre en métal qui sert à chauffer le e-liquide. La quantité de vapeur produite par une e-cigarette dépend des performances de la résistance. Ce dispositif est logé dans le réservoir. Il s’actionne quand le fumeur déclenche le bouton d’évaporation. Grâce à l’effet Joules, le e-liquide est chauffé par la résistance. Sa capacité est exprimée en Ohm. On distingue deux types de résistance. La basse offre un hit prononcé et un volume de vapeur important. La résistance haute améliore le goût ressenti par le vapoteur.

Le e-liquide

Le liquide à vapoter est également appelé e-liquide. C’est le contenu que le fumeur introduit dans le réservoir pour produire de la vapeur. Selon les fabricants, vous trouverez du e-liquide en flacons de 10 à 50 ml. Vous pouvez trouver sur le marché du e-liquide pas cher. C’est du contenu bio qui accentue le plaisir de vapoter.

L’historique de l’e-cigarette

Les premières cigarettes électroniques n’avaient pas les formes qu’on leur connait de nos jours. C’est Herbert Gilbert qui a fait breveter le premier modèle aux États-Unis d’Amérique. L’inventeur avait pensé à une cigarette sans goudron en 1963. Au lieu de la vapeur, cette cigarette produisait plutôt de la buée. Malheureusement, cette invention s’est soldée par un flop. Cela s’expliquait par le manque d’intérêt, en ce moment, pour les conséquences néfastes du tabagisme. Faute de moyens, Herbert Gilbert n’a pu industrialiser son invention. Après lui, d’autres inventeurs ont tenté de trouver une alternative pour les cigarettes traditionnelles. Ce n’est qu’en 2004 que la bonne formule a finalement été trouvée. Nous devons l’invention des cigarettes électroniques modernes au Chinois Hon Lik. L’homme avait été marqué par le décès de son père, suite à un cancer de poumons en 2000. Lui aussi étant un gros fumeur, mais il n’avait aucune intention de finir comme son géniteur. Au bout de quatre années de recherches, Hon Lik a sorti les premiers modèles produits à grande échelle. Au départ, les cigarettes électroniques ne s’utilisaient qu’une seule fois. Après quoi, le vapoteur devrait la jeter. Mais progressivement, l’invention a été modernisée. Vous pouvez maintenant garder pendant longtemps votre e-cigarette.

Le tabac tue

Ce serait beaucoup mieux si, à chaque cigarette le fumeur avait un morceau de doigt qui tombe. Au moins, il prendrait véritablement conscience des méfaits du tabac.

Si on s’en tient aux statistiques de l’OMS, près de 6 millions de personnes meurent du tabagisme chaque année dans le monde. Ces chiffres concernent exclusivement les fumeurs. L’entourage de ces derniers est également mis en danger. En effet, le tabagisme passif est aussi dangereux pour la santé. Près de 602.000 personnes y meurent dans le monde par an. Hormis cela, certaines affections sont causées par la consommation de la nicotine traditionnelle. 379.000 cas de maladies cardiovasculaires proviennent de l’inhalation de la fumée de tabac. 165.000 personnes souffrent de problèmes respiratoires parce qu’elles fument du tabac. 21.400 cas de cancers de poumons proviennent également du tabac. Selon l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies, 10 % des décès en France sont dus au tabagisme. Plus précisément, 78.000 personnes perdent la vie à cause du tabac. Le phénomène est d’ailleurs plus prononcé chez les jeunes. Les plus gros fumeurs se retrouvent entre la tranche d’âges 20-25 ans. Ils représentent 48 % de la population de fumeurs. On en compte 15 millions au total dans l’hexagone. Selon le parlement européen, 700.000 personnes décèdent par an en Europe pour exposition et consommation de tabac. Tous ces chiffres font froid dans le dos. Ils incitent donc à un changement de comportement. À défaut d’arrêter de fumer, le vapotage est la solution efficace pour augmenter l’espérance de vie.

Vapoter : une réglementation plus souple  

La loi se montre plus souple envers le vapotage. Contrairement à la cigarette classique, il est bien possible de vapoter dans les lieux publics. L’interdiction de vapoter dans de tels lieux est bien précise. Selon les dispositions de l’article 28 de la loi santé du 26 janvier 2016, seuls les lieux fermés et à usage collectif font l’objet de cette interdiction. Les bureaux individuels et les bureaux situés à l’extérieur ne sont donc pas concernés. Cette souplesse législative est la preuve que la cigarette électronique est plus acceptée et donc moins nocive.

Comment choisir son e-liquide ?

Le choix d’un e-liquide dépend essentiellement de 4 critères. Selon que vous êtes débutants, gros fumeurs ou pas, vous devez opter pour un dosage adapté à vos besoins. Ce liquide est le principal élément dont dépendent la qualité et la quantité de la vapeur de votre dispositif électronique.

Le Propylène Glycol Végétal (PGV)

C’est la substance qui produit le hit tant recherché par les fumeurs. Les fabricants du e-liquide exploitent Le Propylène Glycol végétal pour le transport des arômes. Il est encore appelé propane-1,2-diol. Il est obtenu à partir de la carbochimie. Ce produit n’est ni cancérogène ni toxique. La preuve, le PGV est utilisé dans l’alimentation comme émulsifiant. Certains produits cosmétiques sont également conservés à base de ce composant chimique. Prisé pour sa fluidité, le Propylène Glycol Végétal procure donc une bonne sensation au fumeur.

La Glycérine Végétale (VG)

Les vapoteurs ressentent souvent un arrière-goût sucré après avoir inhalé la vapeur. Ce goût est procuré par la Glycérine Végétale. Contrairement au PGV, cette substance est plus consistante. Grâce à cette propriété, votre e-liquide produit assez de vapeur. Elle n’est pas aussi toxique. C’est pour cela qu’elle est utilisée dans l’industrie pharmaceutique pour la fabrication des médicaments. Les secteurs du cosmétique et de l’alimentation l’exploitent également pour la stabilisation de leurs produits. Le PVH et la VG sont des éléments constitutifs de base de tout e-liquide. Sans eux, il ne saurait avoir ni vapeur ni goût. En plus de cela, certains fabricants ajoutent une troisième substance.

La nicotine

Cela peut paraitre paradoxal. Pourquoi note-t-on encore la présence de la nicotine dans le e-liquide ? Si tel est le cas, quelle est alors la différence entre la vaporette et la cigarette traditionnelle ? Il faut tout d’abord préciser que tous les e-liquides ne contiennent pas de la nicotine. Ceci reste une option pour permettre par exemple à ceux qui sont sous sevrage tabagique de s’en sortir. En effet il n’est pas facile d’abandonner totalement le tabac quand on en est dépendant. Cependant, la nicotine présente dans le e-liquide n’est pas comparable à celle contenue dans les cigarettes classiques. Il s’agit d’une nicotine débarrassée de l’essentiel des substances toxiques. À la base, la nicotine traditionnelle est épurée. On la retrouve d’ailleurs en pharmacie. C’est donc de la nicotine pure que contient le e-liquide. On retrouve également de la nicotine dans d’autres plantes, outre les feuilles de tabac. Tout le monde ne le sait pas. Mais la tomate, la pomme de terre, l’aubergine et le chou-fleur en contiennent également. Mais le tabac présente une meilleure concentration de nicotine que tous les autres fruits.

Les arômes

Les fabricants de e-liquide offrent généralement 5 catégories d’arômes à leurs clients. Cela s’explique par la variété des goûts de chaque vapoteur. Ceux qui préfèrent ne pas se passer du goût traditionnel de la cigarettent préfèrent les arômes classiques. Ils rappellent la senteur de la nicotine. Vous pouvez également ressentir du naturel en vapotant. Il existe des arômes aux senteurs de fruits : ananas, mangue, orange… À vous d’en décider. Si vous n’avez pas une préférence pour un fruit donné, l’arôme cocktail de fruits vous procurera plus de plaisir. C’est un tout-en-un que vous fumerez. Vous pouvez vapoter un coup après avoir dîné ou déjeuné. Certains e-liquides ont des arômes de friandises et autres gâteaux. Ce sont des arômes gourmandise pour ceux qui en ont l’envie. Vous aimez le parfum de la rose, de la violette ou de l’anis. Vous pouvez choisir les e-liquides aux arômes floraux. Prendre tout le temps un même e-liquide pourrait vous faire développer de l’accoutumance. Il est donc conseillé de varier de temps à autre de liquide. Vous pouvez par exemple faire un mélange entre arôme floral et gourmandise. Si vous êtes à vos débuts de vapotage, il est mieux d’opter pour un arôme classique. Ce n’est que progressivement que vous pouvez changer de senteur.

Pensez au dosage

Les dosages de chaque composante du e-liquide dépendent de l’habitude de vapotage. Étant les substances de base, le PGV et la VG sont mélangés selon des normes bien précises.

  • Taux PG V et VG : Si vous êtes un débutant, optez pour un 80PGV/20VG ou un 70PGV/30VG. La forte présence du Propylène Glycol Végétal fluidifie votre liquide. Vous ressentirez davantage les arômes. Votre e-cigarette produira également assez de vapeur. Mieux vous aurez une bonne sensation de hit dans la gorge. Par contre si vous êtes un gros fumeur, choisissez un autre type de e-liquide. Un 20PG/80VG, 10PG / 90VG ou un 100 % VG vous satisfera. C’est le type de liquide qui vous donne l’impression de fumer de la cigarette classique. Néanmoins, vous ne sentirez pas la présence de l’arôme comme il le faut. Dans ce cas, le niveau de hit est moins prononcé. Avec ce type de liquide, il est préférable de ne pas utiliser un atomiseur qui chauffe au-delà de 400W. Cela pourrait de l’acroléine qui est une substance cancérogène. Si vous désirez ressentir tout le bonheur de vapoter, optez alors pour un e-liquide 50PG/50VG ou 60PG/40VG. Ce genre de liquide vous offre une bonne quantité de vapeur. Vous bénéficierez en plus d’une bonne sensation de hit. Vous ressentirez également mieux les arômes contenus dans votre liquide. Faites aussi attention si vous faites des allergies. Veuillez bien vous informer auprès de votre fournisseur à ce propos.
  • Taux de nicotine : Si vous préférez du e-liquide contenant de la nicotine, faites aussi attention au dosage. Tout dépend de la quantité de cigarette traditionnelle que vous preniez avant d’opter pour le vapotage. Si vous fumiez plus de 5 cigarettes par jour, votre e-liquide ne doit pas contenir plus de 6 mg de nicotine. Si vous êtes à plus de 10 cigarettes par jour, il vous faudra 11 mg de nicotine dans votre e-liquide. Ceux qui étaient à plus de 16 cigarettes classiques par jour ont besoin de 16 mg de nicotine pure dans leur liquide. Il peut arriver que vous fassiez du surdosage en nicotine. Dans ce cas, vous sentirez certainement des étourdissements. Ce malaise est juste passager, contrairement aux effets des cigarettes classiques. Dès que vous réduisez votre fréquence de vapotage, vous vous sentirez mieux. Vous pouvez également changer de e-liquide. Il est aussi possible qu’au début du vapotage d’un liquide à nicotine, vous toussiez. Il vous suffira de ralentir vos aspirations.

Choix du e-liquide : une préférence, une option

En plus du choix de la cigarette électronique, un bon e-liquide vous fera expérimenter le meilleur du vapotage. C’est donc un aspect qu’il ne faudra pas négliger. On retient que le choix du e-liquide répond aux préférences de chaque vapoteur. Hormis les normes en matière de dosage de PGV, GV et nicotine, tout est optionnel. Il n’y a donc pas une règle préétablie qu’il faudra suivre. L’organisme de chaque individu lui dicte son choix. Des fournisseurs pullulent sur le marché. Ils ne présentent pas tous des contenus de bonne qualité. Il est important de pencher pour un liquide qui contient essentiellement du bio. Dans ce cas, vous êtes certains de vapoter sans aucun risque pour votre santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here